Espagne I

Start / Début Up / Retour

Toutes les photos sur cette page furent prises entre 1969 et 1971

Durant nos quatre voyages à travers l'Espagne dans les années 1969-1971 (desquelles datent les photos de cet album) nous avons visité l'ensemble du pays, mais le plus en détail l'Andalousie, car nous partions du Maroc - où nous séjournâmes entre 1967 et 1974 - et aussi parce que cette Province nous inspirait le plus par son riche histoire mauresque.

Détroit du Gibraltar

Andalousie    Malaga     Grenade     Séville     Cordoue     Madrid     Escorial     Avila     Salamanque     Barcelone     Saragosse     Valladolid     Léon     San Sebastian    Haut de page

                       

Pour arriver en Espagne en partant du Maroc, il fallait traverser le détroit du Gibraltar entre Tanger et Algeciras à bord d'un des confortables traversiers.

Andalousie (Andalucia)

Détroit du Gibraltar    Malaga     Grenade     Séville     Cordoue     Madrid     Escorial     Avila     Salamanque     Barcelone     Saragosse     Valladolid     Léon     San Sebastian    Haut de page

Andalousie-1a-Veterano-Osborne-int.jpg (65909 bytes)          Andalousie-1b-Hacienda-int.jpg (99813 bytes)          Andalousie-1e-feu-de-brousse-int.jpg (123603 bytes)

En sortant du traversier à Algeciras et prenant la route vers le nord, nous avons tout de suite remarqué le fameux taureau de Veterano Osborne, visible partout le long des routes principales. S'arrêtant pour préparer nos repas de la mi-journée nous pûmes observer divers paysages et événements de la vie quotidienne espagnole: comme cette cour d'une hacienda contenant la récolte d'une vignoble, ou le feu de brousse allumée probablement par un berger imprudent ...

Andalousie-1c-paysage-int.jpg (146426 bytes)            Andalousie-1d-village-int.jpg (139166 bytes)

Les villages andalous - pour la plus part blottis contre les collines dénudées - semblaient austères mais aussi intemporels, comme si le passage du temps ne les concernait pas ... 

Malaga (Málaga)

Andalousie    Détroit du Gibraltar    Grenade     Séville     Cordoue     Madrid     Escorial     Avila     Salamanque     Barcelone     Saragosse     Valladolid     Léon     San Sebastian    Haut de page

Malaga-1c-maison-palmiers-int.jpg (179962 bytes)      Malaga-1b-plage-int.jpg (133955 bytes)      Malaga-1d-plaza-de-toros-int.jpg (118871 bytes)

Nous ne nous sommes jamais longtemps arrêtés à Malaga, car notre curiosité nous poussait plus vers Grenade, Séville ou Cordoue, où les plus grands trésors mauresques sont concentrés. Mais je pus photographier quand même un édifice magnifiquement "isolé" de la route, toute proche, par le "rideau" des palmiers longilignes; nous passâmes quelques heures sur la plage et visitâmes la fameuse Plaza de toros, sans toutefois pouvoir assister à une de ses spectaculaires corridas. 

                                                

Alcazaba                                Rue commerciale                           Ruelle résidentielle

Nous passâmes aussi à côté de l'ancienne forteresse Alcazaba; nous arrêtâmes pour les achats dans le quartier commerciale et jetâmes un coup d'œil sur une  pittoresque ruelle résidentielle.

Malaga-1a-en-trouble-int.jpg (147335 bytes)        Malaga-2a-parc-Basia-int.jpg (173277 bytes)        Malaga-2b-parc-Maciek-int.jpg (182347 bytes)

Entre temps le moteur de notre auto surchauffa ... eh oui ... et nous dûmes amener les enfants au parc voisin pour lui donner le temps de refroidir.

Grenade (Granada), Alhambra, Generalife et Sierra Nevada

Andalousie    Détroit du Gibraltar    Malaga     Séville     Cordoue     Madrid     Escorial     Avila     Salamanque     Barcelone     Saragosse     Valladolid     Léon     San Sebastian    Haut de page

Granada

Alhambra    Generalife    Sierra Nevada    Haut de page

                       

Monument des Rois Catholiques                              Rues de Grenade d'aujourd'hui (1970)

Alhambra

Granada    Generalife    Sierra Nevada    Haut de page

Le palais de l'Alhambra fut construit sous la dynastie nasride fondé par Ibn el Ahmar, un réfugié de Cordoue prise par les chrétiens en 1236. Alhambra fut le palais du dernier sultanat en Espagne, finalement vaincu par les Rois Catholiques - Ferdinand et Isabelle - qui chassèrent définitivement le dernier sultan Boabdil en janvier 1492.

Grenade-1c-Alhambra-patio-eau-int.jpg (120916 bytes)                    Grenade-1e-Alhambra-Sacro-Monte-int.jpg (74689 bytes)            Grenade-2b-Alhambra-Cour-de-Lions-int.jpg (107595 bytes)

Patio de Arrayanes            Tourelle             Vue sur Sacro Monte           Cour des Lions

                                      

Vue sur une des cours intérieures        Quartier des juifs (!?)        Décoration d'une tourelle

                           

Entrée et l'escalier interne du palais de Charles Quint (attenant à Alhambra) dont la construction débuta en 1526 par l'architecte Pedro Machuca qui avait fait ses études à Rome

Generalife

Granada    Alhambra    Sierra Nevada    Haut de page

                   

Patio de la Acequia                     Patio de la Sultana Zoraya

Les "jardins du paradis suprême", en arabe: Djennat-el-Arif, connus sous le nom espagnol: Generalife, se trouvent sur une colline à l'est de l'Alhambra et furent le refuge d'été des sultans de Grenade.

Sierra Nevada

Granada    Alhambra    Generalife    Haut de page

Grenade-5a-Sierre-Nevada-paysage-int.jpg (137194 bytes)            Grenade-5b-Sierre-Nevada-vierge-int.jpg (102256 bytes)            Grenade-5c-Sierre-Nevada-ski-int.jpg (124115 bytes)

Des fenêtres du palais d'Alhambra on peut voir, même en juillet, les cimes enneigées de la Sierra Nevada, où en hiver, à l'ombre du plus haut sommet Mulhacén (presque 3500m), se tiennent les compétitions de la Coupe du Monde du ski alpin.

Granada    Alhambra    Generalife    Sierra Nevada    Haut de page

Séville (Sevilla)

Andalousie    Détroit du Gibraltar     Malaga     Grenade     Cordoue     Madrid     Escorial     Avila     Salamanque     Barcelone     Saragosse     Valladolid     Léon     San Sebastian    Haut de page

À Séville nous voulions visiter surtout le fameux Alcazar et l'immense cathédrale avec son sublime clocher nommé Giralda - originalement bâtis au XII-ème siècle comme mosquée et minaret, mais durant la première visite, en s'arrêtant pour acheter quelques souvenirs ... j'oubliai où je stationnai la voiture ... et trois heures et demi plus tard nous la retrouvâmes dans une petite ruelle près de l'église San Esteban, à l'ouest de la ville. Soulagés, mais fatigués nous nous dirigeâmes vers le sud et s'arrêtâmes ...

Seville-1a-avenida-de-Isabel-int.jpg (209474 bytes)                    Seville-1b-Plaza-de-Espana-int.jpg (110018 bytes)

Avenida de Isabel                                                   Plaza de España

... sur l'Avenida de Isabel, tout près d'une magnifique Plaza de España bâtie pour l'Exposition ibéro-américaine de 1929, qui coïncida avec le Grand Crash de Wall Street à New York.

       

Nous nous reposâmes en nous promenant le long de son grandiose bâtiment demi-circulaire et nous asseyant sur les bancs ornés des fantastiques azulejos (mosaïques de carrelage) représentant les armoiries et scènes de la vie politique des villes espagnoles.

Nos plans de revenir à Séville une autre fois n'ont pas encore aboutis. Moi, tout seul, je visitai l'Alcazar et la cathédrale en 1970, mais je ne pas pris des photos. On peut trouver la description des lieux dans mon récit fantastique: Jemâa el Fna ou la réunion des trépassés.   

Cordoue (Córdoba)

Andalousie    Détroit du Gibraltar     Malaga     Grenade     Séville     Madrid     Escorial     Avila     Salamanque     Barcelone     Saragosse     Valladolid     Léon     San Sebastian    Haut de page

Dès le début de l'invasion de la péninsule ibérique par les Maures au VIII-ème siècle de notre ère, Corthobah - occupée jadis longtemps par les Romains - devint une des capitales préférées de l'Islam. Sous la gouverne d'Abd Er Rahman I-er et de ses successeurs, s'ouvrit pour Cordoue une ère incomparable de grandeur et de richesse.

Cordoba-1b-vieille-ville-du-haut-int.jpg (191211 bytes)                    Cordoba-1a-vieille-ville-int.jpg (114932 bytes)          Cordoba-3b-patio-vieille-ville-int.jpg (97682 bytes)   

Les toits de la vieille ville          Ruelle pittoresque           Splendides patios de Cordoue

                            Cordoba-3a-patio-de-naranjas-int.jpg (106118 bytes)            Cordoba-2b-clocher-de-mesquita-int.jpg (48146 bytes)            Cordoba-2a-clocher-de-mesquita-int.jpg (38541 bytes)

Toit de la Mezquita Grande,                   dont le minaret fut transformé en clocher d'église ...,

Cordoba-5-mesquita-grande-int.jpg (63710 bytes)           

Colonnes                          Voûtes

 ... mais heureusement à l'intérieur, beaucoup de vestiges du passé glorieux des Maures furent conservés intacts, comme des originales colonnes, voûtes célestes ...,

                                      

Dôme du maxura                      Voûte du Mihrab                     Versets de Coran

... l'unique dôme du maxura - lieu où priaient les califs, le Mihrab - la niche indiquant la direction de La Mecque, ou les magnifiques mosaïques byzantines entourant les versets du Coran.

Mais, malheureusement, le puissant pouvoir ecclésiastique espagnol, suite à une controverse gagnée avec les élus de la ville de Cordoue transforma la partie centrale de la grandiose mosquée en une massive, mais quelconque cathédrale catholique et plaça plusieurs autels et confessionnaux entre les anciennes colonnes. 

Cordoba-4b-confessional-de-mesquita-int.jpg (72612 bytes)                Cordoba-8b-mesquita-grande-cathedral-int.jpg (117451 bytes)       

Confessionnal chrétien entre les colonnes maures et les ornements de la cathédrale catholique.  

Andalousie    Détroit du Gibraltar     Malaga     Grenade     Séville     Cordoue     Madrid     Escorial     Avila     Salamanque     Barcelone     Saragosse     Valladolid     Léon     San Sebastian    Haut de page

Photographies ©1969-2009 Christophe Serdakowski

Dans le but d'améliorer la présentation et le contenu de ce site, je vous demande de bien vouloir m'envoyer un mot de critique, d'appréciation ou d'encouragement. Merci!

Accueil    Haut de page

horizontal rule

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Alcazaba de Málaga: Ces origines remontent aux temps des Romains. La forteresse fut reconstruite au IX-ème siècle par les Arabes, en brique et ciment avec tours carrées et après la reconquête utilisée comme résidence par les gouverneurs espagnols. Aujourd'hui il y a un musée. Retour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Patio de Arrayanes, ou de la Alberca: C'est qui signifie en français: la Cour des Myrtes, ou le Bassin, est une cour longue de plus de 36 mètres et pavé en marbre de Macael. Le bassin au milieu mesure 33 mètres de longueur et son but, entre autres, fut et est de refléter la lumière du jour dans les salles voisines. Retour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sacro Monte: Autrefois, dans les grottes de la colline visible de l'Alhambra habitaient les gitans et les voyageurs du XIX-ème siècle pouvaient assister à des démonstrations spontanées de flamenco. Aujourd'hui il n'y reste presque plus de gitans, mais dans les nombreux endroits sur la colline le touriste intéressé peut assister à des spectacle flamenco d'une grande qualité. Retour

                       

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cour des lions: Voici un extrait du livre: Contes de l'Alhambra de Washington Irving, un diplomate américain amoureux d'Espagne, qui voyagea en Andalousie en 1829-30. Retour

 "… La Cour des Lions a également sa part de légendes surnaturelles… Mateo Jiménez raconta un soir, à l'une des réunions de Tía Antonia, un fait qui était survenu du vivant de son grand-père, le petit tailleur légendaire:

Il y avait un soldat invalide dont la fonction était de guider les étrangers dans l'Alhambra. Un soir, au moment du crépuscule, comme il traversait la Cour des Lions, il entendit résonner des pas dans la salle des Abencérages. Quelque visiteur s'y attarde, pensa-t-il, et il s'avança à sa rencontre, lorsque, tout à coup, à sa stupéfaction, il aperçut quatre Maures richement habillés, avec des cuirasses d'argent, des cimeterres et des poignards tout luisant de pierres précieuses. Ils allaient et venaient d'un pas solennel; puis s'arrêtant, ils lui firent signe d'approcher. Le vieux soldat prit la fuite et, depuis, on a jamais pu le décider à remettre les pieds à l'Alhambra. C'est ainsi que parfois on tourne le dos à la fortune, car, selon Mateo, les Maures avaient l'intention de révéler l'endroit où leurs trésors étaient ensevelis…" Retour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Patio de la Sultana Zoraya fut le théâtre des rencontres clandestines de l'épouse de l'émir Abu-el-Hassan avec son amant, le chef de la puissante famille Maure des Abencérajes traditionnellement opposée aux Zegris - l'autre famille puissante de Grenade. Zoraya était une belle espagnole convertie à l'Islam et devenant la favorite du sultan mis en danger les aspirations de l'ancienne favorite Aixa qui voulait voir son fils Boabdil hériter le thrône. Les Abencérajes appuyaient Zoraya et Zegris Aixa. Finalement les Zegris gagnèrent et Boabdil devint le dernier sultan de Grenade.  Retour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Controverse au sujet de la construction de la cathédrale catholique à l'intérieure de la Mezquita Grande de Cordoue éclata en 1523 quand le chapitre des chanoines décida de bâtir une imposante église en démolissant la partie centrale de la magnifique mosquée omméiade.  L'Ayuntamiento (conseil municipal) de Cordoue s'y opposa vigoureusement en statuant que tout ouvrier travaillant à la destruction de la mosquée sera passible d'une peine de mort! L'affaire fut soumise à la décision du roi Charles Quint, qui malheureusement donna raison au clergé. Trois ans plus tard il vint visiter Cordoue et ... regretta amèrement sa décision. Retour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cathédrale catholique dans la Mezquita Grande de Cordoue: Les Rois espagnols, n'osant pas détruire les splendeurs bâtis par les Maures immédiatement après la Conquête de Cordoue en 1236, gardèrent la mosquée presque intacte durant trois siècles, mais en 1523 le chapitre des chanoines obtint finalement l'autorisation du roi espagnol Charles Quint et bâtit au milieu de la plus grande ancienne mosquée du Monde - après la Caaba de la Mecque - une cathédrale dont "la beauté" le même roi commenta ainsi: "... Si j'avais su ce que vous vouliez faire, vous ne l'auriez pas fait, car ce que vous faites là peut se trouver partout et ce que vous aviez auparavant n'existe nulle part ..." Retour