Espagne II

Start / Début Up / Retour

Toutes les photos sur cette page furent prises entre 1969 et 1971

Madrid

Andalousie     Malaga     Grenade     Séville     Cordoue     Escorial     Avila     Salamanque     Barcelone     Saragosse     Valladolid     Léon     San Sebastian    Haut de page

Ancienne forteresse maure Madjrit devint el villa espagnol Madrid au XI-ème siècle et la Capitale du Royaume d'Espagne en 1561- sous le règne de Philipe II. Il semble que Madrid n'a toujours pas de statut officiel de la ville (ciudad), mais seulement du bourg (villa)!

La Cibeles

Madrid-2b-Cibeles-int.jpg (121477 bytes)  Madrid-2a-Cibeles-int.jpg (107360 bytes)                Madrid-2c-Cibeles-int.jpg (103158 bytes)

Poste Centrale et la Cibeles                    Banque Centrale et la Cibeles       La Cibeles du profil

La Plaza de la Cibeles (Cybèle) est le point central et très connus de Madrid. Elle prend le nom de la statue de la déesse conduisant un chariot tiré par des lions.

Musée du Prado

Madrid-3a-Prado-int.jpg (156739 bytes)                               Madrid-3b-Prado-int.jpg (127455 bytes)

Statue de Goya                     Entré principale au Musée du Prado

Moins d'un kilomètre au sud de la Plaza de la Cibeles se trouve El Museo Nacional de Pintura y Escultura connu dans le Monde entier sous le nom du Museo del Prado - Musée du Prado.

Calle de Alcalá

                               

Puerta de Alcalá - Arc de Triomphe de Charles III        Vue sur l'église de San Jerónimo

Parc du Retiro

Madrid-4b-Parc-Retiro-int.jpg (97953 bytes)        Madrid-4d-Parc-Retiro-int.jpg (139818 bytes)            Madrid-4c-Parc-Retiro-int.jpg (141700 bytes)

Monument d'Alphonso XII, sa statue équestre et détail de la colonnade        Palais de cristal

Énorme parc du Retiro s'étend presque immédiatement à l'est du Musée du Prado et couvre la superficie de 143 hectares.

Plaza Mayor

                        Madrid-3c-Plaza-Mayor-int.jpg (125022 bytes)

Foire philatélique                        Exposition de voitures anciennes

Cette place - un rectangle de 122 x 94 mètres datant du XVI-ème siècle - changeait le nom suivant les régimes. Elle servait de théâtre aux manifestations populaires, fêtes publiques, tournois ou corridas, exécutions criminelles, que les rois présidaient du balcon de la Panaderia (une boulangerie). Aujourd'hui la tradition continue et l'on y présente des expositions diverses.

Autres endroits à Madrid

                            Madrid-4a-parc-int.jpg (131334 bytes)   

Monument à Cervantes devant Cortes Españolas        Campo del Moro - parc à côté du Palais Royal

Escorial

Andalousie     Malaga     Grenade     Séville     Cordoue     Madrid     Avila     Salamanque     Barcelone     Saragosse     Valladolid     Léon     San Sebastian    Haut de page

Escorial-2b-coupole-ext-int.jpg (101569 bytes)

Beaucoup de trésors et une partie de tombeaux royaux se trouve à 45 kilomètres au nord-ouest de Madrid, à l'Escorial - un monastère dédié à San Lorenzo (Saint-Laurent) et fondé au XVI-ème siècle par le roi Philippe II en souvenir de la prise de Saint-Quintin et pour l'accomplissement d'un voeu fait à San Lorenzo dont l'église fut canonnée durant le siège.

Escorial-2a-eglise-int.jpg (141805 bytes)                                                Escorial-2c-corridor-int.jpg (111276 bytes)

Ornements de l'église            Autel de la Capilla Mayor                Salle des Batailles

                       

Fresques de la salle des batailles        Tapisseries de l'appartement de Phillipe II

                                           

Entrée principale du Panthéon       Panthéon des Rois        Rotonde des jeunes infants

Ávila

Andalousie     Malaga     Grenade     Séville     Cordoue     Madrid    Escorial     Salamanque     Barcelone     Saragosse     Valladolid     Léon     San Sebastian    Haut de page

Ávila est situé à plus de mille mètres d'altitude, c'est la ville épiscopale la plus élevée d'Europe. La ville a un aspect conventuel, sévère est mystique; elle fut souvent appelée la ciudad de cantos y santos (la ville des pierres et des saints) ...

        Avila-1b-muraille-int.jpg (92877 bytes)        Avila-1c-muraille-int.jpg (129525 bytes)

 ... et offre aux visiteurs une belle enceinte du Moyen Âge et des splendides églises romanes.

                        Avila-2b-eglise-int.jpg (145711 bytes)

La cathédrale, en partie romane, en partie gothique, est à la fois une église et une forteresse.

Avila-2a-eglise-int.jpg (140534 bytes)                                          

Couvent de la Santa Teresa (à gauche) est bâti sur l'emplacement de la maison natale de Sainte Thérèse, tandis que la chapelle de Sainte Thérèse d'Ávila (trois photos à droite) est bâtie sur l'emplacement de sa cellule du couvent de la Encarnación, où elle séjourna plus de vingt sept ans. Le tabernacle, la statue et la porte sont fait avec le bois de la cellule originale.

Salamanque (Salamanca)

Andalousie     Malaga     Grenade     Séville     Cordoue     Madrid    Escorial     Avila     Barcelone     Saragosse     Valladolid     Léon     San Sebastian    Haut de page

Salamanque, l'antique Salamantica, dont Annibal s'empara l'an 217 avant J.C., fut aussi la station romaine. Occupée par les Vandales puis Visigoths, elle passa sous la domination des Maures au VIII-ème siècle et fut finalement reconquise par le rois espagnol Alphonse VI en mai 1085.

Salamanca-3b-centre-ville-int.jpg (124980 bytes)

Plaza Mayor

Salamanca-2b-eglise-clocher-int.jpg (141986 bytes)    Salamanca-2c-eglise-clochers-int.jpg (130146 bytes)   Salamanca-2a-eglise-int.jpg (153934 bytes)                        

Cathédrale bâtie dans le style ogival date du XVI-ème siècle                    Casa de las Conchas

Université de Salamanque

                                            

Grille en fer forgé                        Entrée principale                        Cour de récréation

                        Salamanca-1e-universite-corridor-int.jpg (86197 bytes)            

Cour intérieur                                        Corridor                              Vue sur la cathédrale

Barcelone (Barcelona)

Andalousie     Malaga     Grenade     Séville     Cordoue     Madrid    Escorial     Avila     Salamanque     Saragosse     Valladolid     Léon     San Sebastian    Haut de page

Les origines de Barcelone sont anciennes, mais la ville a pris réellement de l'importance sous la domination romaine comme la capitale de la province de Laietania (Laie fut le nom de la ville envahie par les Carthaginois en l'an 237 avant J.C.). Plus tard, sous la domination des Goths, la province fut renommée Gothalania et la ville Barcinona, dont les noms avec le temps se transformèrent en Cataluña (Catalogne) et Barcelona.

Barcelona-1b-panorama-int.jpg (115301 bytes)

Panoramas de Bercelone vu du Pueblo espagñol

À travers l'histoire, Barcelone fut souvent et longtemps la capitale d'une province autonome et même aujourd'hui les aspirations des Catalans à l'autonomie demeurent toujours ardents. 

Barcelona-1-vieille-ville-int.jpg (116362 bytes)            Barcelona-2a-mini-ville-int.jpg (118384 bytes)            Barcelona-2b-mini-ville-int.jpg (91747 bytes)

Au sud de la ville et de la Plaza de España s'étend le parc de Montjuich dont la partie ouest est occupée par le  Pueblo Español

Saragosse (Zaragoza)

Andalousie     Malaga     Grenade     Séville     Cordoue     Madrid    Escorial     Avila     Salamanque     Barcelone     Valladolid     Léon     San Sebastian    Haut de page

Saragosse est l'antique Salduba ibérique, transformée par l'empereur romain Auguste en colonie militaire Cœsaraugusta, puis renommée par Goths Cesaragosta et par Maures Sarakusta, devenant durant leur domination la rivale de Cordoue, de Tolède et de Mérida. Le siège de Saragosse par les Français en février 1809 est connu dans l'histoire comme la plus forte résistance des Espagnols contre l'invasion napoléonienne.

Zaragoza-1a-basilique-Maria-del-Pilar-int.jpg (122861 bytes)                     

L'église de Nuestra Señora del Pilar et la place adjacente

Valladolid

Andalousie     Malaga     Grenade     Séville     Cordoue     Madrid    Escorial     Avila     Salamanque     Barcelone     Saragosse     Léon     San Sebastian    Haut de page

La ville est située à 692 mètres d'altitude sur la rive gauche de la rivière Pisuerga. Siège de l'Académie de cavalerie, son université est la troisième d'Espagne. Valladolid, autrefois la ville préférée des Rois, précéda Madrid comme capitale du royaume d'Espagne ...

Valladolid-1a-vieille-ville-int.jpg (125658 bytes)          Valladolid-4a-palais-int.jpg (138152 bytes)

   ... possède des nombreux beaux édifices, témoins de son ancienne splendeur.

Valladolid-1b-eglise-ext-int.jpg (182407 bytes)                        Valladolid-1c-vieille-ville-int.jpg (111141 bytes)

Cathédrale: Façade avec ses tours doriques et le transept inachevé. La construction de la cathédrale commença au XVI-ème siècle sous Philippe II, mais elle ne fut jamais achevée.

               

Patios, galeries aux arcades et couloir intérieur du Palacio Real (Palais Royal)

Valladolid-2a-Simancas-int.jpg (132946 bytes)                        Valladolid-2b-Simancas-int.jpg (88517 bytes)

Château de Simancas et à droite l'église del Salvador avec sa tour romane du XVI-ème siècle. Dans ce château sont conservés les archives générales du royaume depuis la décision du roi Philippe II. 

Léon (León)

Andalousie     Malaga     Grenade     Séville     Cordoue     Madrid    Escorial     Avila     Salamanque     Barcelone     Saragosse     Valladolid     San Sebastian    Haut de page

Le nom de Léon est celui de la Legio Septima, la VII-ème légion d'Auguste - empereur de Rome. Après le Romains c'étaient les Goths, puis les Maures (sous Yacoub el Mansour) qui mirent la ville à feu et sang mais ne la gardèrent pas longtemps. Au X-ème siècle Ordoño II, le fils d'Alphonse le Grand roi des Asturies, choisit pour capitale Léon et au XI-ème Ferdinand I-er, roi de Castille, ajouta la couronne de Léon à la sienne. Les luttes constantes entre deux couronnes firent perdre à Léon le rang de la capitale nationale du royaume d'Espagne.

                               

La cathédrale de Santa Maria de Regla est un de plus intéressant et des plus beaux spécimens du style ogival. On la considère comme un monument d'origine et de caractère français. Son plan est une réduction de celui de Reims et son élévation rappelle la cathédrale d'Amiens.

                                                                                               

Intérieur (vers transept)                Vitraux, sont l'ornement le plus précieux de la cathédrale

                           

L'intérieur de la cathédrale - du style plateresque - est richement sculpté et doré.

San Sebastian

Andalousie     Malaga     Grenade     Séville     Cordoue     Madrid    Escorial     Avila     Salamanque     Barcelone     Saragosse     Valladolid     Léon     Haut de page

La station de bains de mer aristocratique, séjour d'été du chef de l'État et des missions diplomatiques, est bâtie dans un site charmant, à l'embouchure de l'Urumea et autour d'une splendide baie sablonneuse fermée à l'ouest par le mont Igueldo est à l'est par le mont Urgull.

San-Sebastian-1b-centre-ville-int.jpg (117168 bytes)                                               

Le pont sur le fleuve Urumea        La plage avec la vue du mont Urgull        Les environs de la ville

Accueil    Haut de page

Photographies ©1969-2009 Christophe Serdakowski

Dans le but d'améliorer la présentation et le contenu de ce site, je vous demande de bien vouloir m'envoyer un mot de critique, d'appréciation ou d'encouragement. Merci!

Accueil    Haut de page

horizontal rule

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Madrid se trouve presque au centre de la péninsule ibérique et Les Maures y bâtirent au X-ème siècle une forteresse (alcázar) nommé Madjrit pour défendre Tolède situé plus au sud. Le roi espagnol Alphonse VI chassa les Maures de Madjrit en 1083 et de Tolède en 1085. Durant quelques siècles les différents souverains espagnols souvent réunissaient à Madrit les Cortes, même avant qu'el villa ne devienne en 1561 - par la volonté du roi Philipe II -  la capitale du Royaume. Mais ce n'est qu'au XVIII-ème siècle - sous le règne de Charles III - que Madrid connut le développement rapide et devint une des grandes Capitales d'Europe et la plus élevée, car l'altitude moyenne de la ville est de 668 mètres au dessus de niveau moyen des mers. Retour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cybèle, nom latin d'une déesse née en Phrygie, en Asie Mineure, et connue par les Grecs sous le nom de Rhéa, femme du titan Cronos et mère des dieux de l'Olympe. Cybèle était une déesse de la Nature et de la Fertilité, honorée à Rome comme la Grande Mère des dieux. Comme Cybèle avait la garde des montagnes et des forteresses, sa couronne avait l'aspect de murailles, et les Romains la connaissaient sous le nom de Mater Turrita (...) D'après l'Encyclopédie Encarta
"Cybèle", Encyclopédie Microsoft® Encarta® 2001. © 1993-2000 Microsoft Corporation. Tous droits réservés. Retour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Musée du Prado: La majorité de tableaux qui s'y trouve provient de belles collections royales réunies par Charles Quint (début XVI), Philippe II (fin XVI), Philippe IV (milieu XVII) - le protecteur de Velázquez et enfin par Philippe V (début XVIII) et Charles III (fin XVIII) qui fit beaucoup pour l'embellissement de Madrid. C'est en 1819, sous la gouverne de Ferdinand VII, que les tableaux dispersés jusque-là dans les palais de Madrid et les résidences royales sont réunis sous le même toit, créant ainsi les origines du Musée du Prado. La fille du Ferdinand VII, Isabelle II, y transféra une partie de tableaux d'Escorial et vers 1840 on y ajouta les tableaux en provenance des maisons religieuses de Madrid, Tolède, Avila et Ségovie, fermées en 1836. Le Prado devint le Musée National d'Espagne en 1868. Retour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Parc du Retiro: Le parc date du XV-ème siècle - du temps de Henri IV. L'étang, qui mesure 250 x 125 metrès, existait déjà à l'époque de Philippe II (fin XVI), qui y donna les fêtes nautiques. Ce parc dépendait d'un palais (aujourd'hui disparu) élevé dans les jardins du monastère, où les rois se retiraient pendant la Semaine Sainte ou les deuils. En 1868 les jardins furent modifiés, replantés, ornés de divers constructions, mais diminués au nord-ouest, car originellement ils s'étendaient jusqu'à la Cibeles. Aujourd'hui le parc du Retiro et le lieu de repos des madrilènes. Retour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Saint-Quentin, bataille de, défaite de l'armée d'Henri II de France face à l'armée espagnole de l'empereur germanique Charles Quint le 27 août 1557 sous les murailles de Saint-Quentin (Aisne). Cette bataille marqua la fin de la longue lutte entre la France et le Saint Empire romain germanique, conflit qui dura pendant tout le règne de Charles Quint. Retour
"Saint-Quentin, bataille de", Encyclopédie Microsoft® Encarta® 2001. © 1993-2000 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Thérèse d'Ávila, sainte (1515-1582), religieuse et mystique espagnole qui fonda l'ordre des Carmélites déchaussées. Teresa de Cepeda y Ahumada est née à Ávila le 28 mars 1515. Elle fit ses études au couvent des Augustines et, en 1536, entra au carmel de l'Incarnation. Longtemps préoccupée par le relâchement de discipline qui régnait chez les carmélites, elle décida de se consacrer à la réforme de son ordre et fonda, en 1562, le couvent de Saint-Joseph d'Ávila, dans lequel les carmélites observaient la règle primitive du carmel. Organisatrice émérite, Thérèse d'Ávila fut aussi un maître de la spiritualité chrétienne et sut affirmer la puissance de l'oraison, de la prière et de la pénitence, l'importance de la contemplation et de l'action missionnaire, au moment où la confusion luthérienne menaçait l'unité catholique. Ses écrits, dans un style très humble et proche de la conversation, témoignent de son action comme de sa grande spiritualité. Canonisée en 1622, elle fut la première femme à être proclamée docteur de l'Église en 1970. Fête le 15 octobre. Retour
Microsoft Corporation. Tous droits réservés."Thérèse d'Ávila, sainte", Encyclopédie Microsoft® Encarta® 2001. © 1993-2000

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Casa de las Conchas doit le nom aux coquilles de pèlerins de Saint Jacques de Compostelle en relief sur la façade. C'est l'édifice civil le plus représentatif de l'époque des Rois Catholiques (fin du XV-ème siècle). Retour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Université de Salamanque se fait gloire d'une très ancienne origine. Au XII-ème siècle on professait déjà dans la vieille cathédrale de Salamanque et Alphonse IX, roi de Léon, donna un grand développement aux études et fonda l'université en 1218, à laquelle les monarques suivants ajoutèrent d'importants privilèges. Au XIV-ème siècle elle était citée parmi les quatre grandes universités d'Europe: Paris, Salamanque, Oxford et Bologne. Au XVI-ème siècle l'université atteignit la plus haute période de sa célébrité et on y comptait plus de mille sept cents élèves. Christophe Colomb y vint consulter les professeurs en astronomie et on y enseignait le système de Copernic, réputé hérétique dans la plupart des autres pays. Le droit international y naquit et les plus grands humanistes y professaient. Retour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pueblo Español à Barcelone: Un de sites absolument à visiter à Barcelone est le Pueblo Español. Il présente la reconstitution en miniature des lieux le plus caractéristiques d'Espagne. Il a été conçu par Xavier Nogués et réalisé par les architectes Raventós et Falguera pour l'Exposition Internationale de 1929. Sur un espace de 20 mille mètres carrés se trouvent des curieuses reconstitutions (miniaturisées) des sites provinciaux les plus caractéristiques. Retour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nuestra Señora del Pilar et le plus ancien temple de la chrétienté dédié à la mère du Christ. Elle a pour origine une petite chapelle élevée par Saint Jacques pour recueillir une image miraculeuse de la Vierge apparue ici le 2 janvier de l'an 40. La construction de l'église actuelle commença en 1681 sur les plans de Herrera et de son continuateur Rodriguez. Retour