Italie-II

Start / Début Up / Retour

Toutes les photos sur cette page furent prises fin 2005 et début 2006

Italie-I, Italie-III

L'année dernière, mon épouse et moi-même avons décidé de prendre nos vacances en hiver et d'aller visiter notre fille et sa famille à Florence, où ils séjournent depuis bientôt dix ans. Alors, vers la mi-décembre 2005 nous avons quitté le Canada et nous n'y sommes retournés qu'au début de janvier 2006. Voici nos souvenirs photographiques et commentaires sur ce voyage reparti en trois villes italiennes: Rome, Milan et surtout Florence et sa région, ces joyaux du Moyen-Âge et de la Renaissance italienne.

Florence (Toscane)

       

De la terrasse d'immeuble où nous habitions, nous pouvions voir le dôme de la cathédrale et le campanile de Giotto, parfois dans la brume, car c'était le mois de décembre et même les toits des immeubles avoisinants étaient souvent couverts de neige.

               

Nous passâmes les fêtes en compagnie de notre fille Barbara, son mari Cesare et leurs enfants Alessandro et Maya.

Le lendemain de notre arrivée nous commençâmes déjà à parcourir la magnifique vieille Florence, dont les origines sont romaines et encore aujourd'hui les rues du centre de la vieille ville sont rectilignes, dans les directions Nord-Sud et Ouest-Est, comme furent les traditionnels chemins du campement militaire romain en l'an 59 B.C. quand la ville de Florence fut fondée.

Cathédrale Santa Maria del Fiore (Duomo)

Campanile, Baptistère, Palazzo Vecchio, Galerie des Offices, Ponte Vecchio, Santa Croce, Autres Vues, Musée Stibbert, Haut de page

                           

La Cathédrale de Florence est dédiée à la Santa Maria del Fiore depuis sa construction en fin du XIII-ème siècle. Toutefois, la façade actuelle - qui change de couleur avec la position du soleil - ne fut achevée qu'au XIX-ème. La monumentale coupole fut dessinée et érigée sous la direction de Filippo Brunelleschi au XV-ème siècle sans aucun échafaudage, fait inusité pour l'époque.

       

La base de la coupole et le couronnement latéral de la façade vus du haut du Campanile de Giotto.

       

Contrairement à la décoration extérieure, l'intérieur de la Cathédrale est très sobre. Au moment de notre visite une crèche était aménagée près de la porte principale avec, en arrière plan, une exposition des vitraux.

Campanile de Giotto

Cathédrale, Baptistère, Palazzo Vecchio, Galerie des Offices, Ponte Vecchio, Santa Croce, Autres Vues, Musée Stibbert, Haut de page

               

Le Campanile (clocher) de Giotto a 82 mètres de hauteur et il est considéré comme l'un des plus beaux campaniles du monde. De style gothico-florentin, il est entièrement couvert de marbres polychrome aux chaudes tonalités. Il fut projeté et commencé par Giotto, en 1334, et à sa mort  (en 1337) les travaux furent continués par Andrea Pisano.

       

Tout en haut du campanile se trouve une étroite galerie recouverte du grillage protecteur, à travers lequel l'on peut contempler (et photographier) le magnifique panorama de Florence. Pour monter en haut il n'y a pas d'ascenseur; il faut gravir près de cinq cent marches de pierre dans une étroite cage d'escalier en colimaçon, occasionnellement éclairée par une meurtrière.   

Vieille église de Saint-Jean (Baptistère)

                       

Baptistère vu du sol, avec le Duomo en arrière plan et vu du haut du Campanile de Giotto

Baptistère ou Basilique de Saint-Jean Baptiste (patron de la ville de Florence) était l'antique cathédrale de Florence, avant la construction de Santa Marie del Fiore. Baptistère date du XI-ème siècle et est du style roman. Trois porte en bronze doré d'une rare beauté sont situées aux différents points cardinaux (Est, Nord et Sud).

                                                                   

Vue générale d'une partie de la Porte Est     Josué franchit Jourdain avec le peuple d'Israël     Moïse reçoit les Tables de la Loi.

Des trois portes, toutes l'oeuvre de Lorenzo Ghiberti, la plus belle est la porte orientale (Est). Elle fut appelée "La Porte du Paradis" par Michel Ange et son exécution s'étala entre 1425 et 1452! La Porte est composée de dix panneaux en bronze doré représentant des scènes de l'Ancien Testament.

Palazzo Vecchio

Cathédrale, Campanile, Baptistère, Galerie des Offices, Ponte Vecchio, Santa Croce, Autres Vues, Musée Stibbert, Haut de page

                           

La tour du Palazzo Vecchio vue du Campanile de Giotto et du passage des Offices            Palazzo Vecchio vu sous différents angles

Appelé aussi Palais de la Seigneurie ou Palais du Peuple. Il est constitué par un noyau principal construit entre 1298 et 1314, probablement sur un projet d'Arnolfo di Cambio; il fut agrandi par la suite à plusieurs reprises. Le Palazzo Vecchio, superbe exemplaire d'architecture florentine, fut l'antique demeure des Médicis.

       

Devant l'entrée au Palazzo Vecchio se trouvent trois sculptures: la fameuse copie du David de Michel-Ange (dont l'original est au musée de l'Académie depuis 1874). La porte est flanquée par les sculptures d'Adam et Ève, les oeuvres de moindre importance de ??? 

                       

Du côté droit du Palazzo Vecchio, à l'angle droit, se trouve La Loggia dei Lanzi. Sous les amples arcades en style gothique florentin l'on peut admirer de nombreuses statues. Parmi elles il y a Le Persée tenant la tête de la méduse, chef-d'oeuvre du grand orfèvre florentin Benvenuto Cellini exécuté en 1553. En bas du socle se trouve une copie d'un bas-relief en bronze du même auteur.

Galerie des Offices (Uffizi)

Cathédrale, Campanile, Baptistère, Palazzo Vecchio, Ponte Vecchio, Santa Croce, Autres Vues, Musée Stibbert, Haut de page

       

Le passage de Uffizi entre le Palazzo Vecchio et les arcades qui donnes sur l'Arno et ces arcades vues de l'autre côté du fleuve.

Depuis la Piazza della Signoria (là où se trouve le Palazzo Vecchio), on arrive à la très fameuse Galerie des Offices (Uffizi), une de pinacothèques les plus riches en trésors d'art du monde; elle contient les oeuvres les plus significatives et de nombreux chefs-d'oeuvre de l'école italienne, en particulier de l'école florentine, et un bon nombre de peintures flamandes.

                       

Sur les piliers soutenant les arcades du passage de la Galerie des Offices, dans les niches, se dressent les statues des fameux Florentins, dont l'art fait une partie intégrale du patrimoine mondial. En haut, de gauche à droite se sont: Petrarka, Michel-Ange, Macchiavelli et Leonardo da Vinci, suivis plus bas dans le même ordre par ...

               

Giotto, Galileo Galilei, Antonio Micheli et Giovanni Boccaccio.

                                       

Parmi les fameux tableaux de la Galerie des Offices il y a une oeuvre de jeunesse de Leonardo da Vinci: Annonciation, une vision très particulière de la Sainte Famille par Michel-Ange: Sainte Famille - le premier tableau du Maître parvenu jusqu'à nous, et l'oeuvre d'une sensibilité raffinée de Sandro Botticelli: La naissance de Vénus.

Ponte Vecchio

Cathédrale, Campanile, Baptistère, Palazzo Vecchio, Galerie des Offices, Santa Croce, Autres Vues, Musée Stibbert, Haut de page

                                               

L'angle du Corridoio Vasariano (Couloir de Vasari) près d'Uffizi, les arcades en dessous du Corridoio le long de l'Arno et le Corridoio au dessus du Ponte Vecchio, vu ici du côté d'Uffizi.

C'est un des plus fameux ponts du monde et en outre, le plus vieux de la ville. Il existait déjà au X-ème siècle, mais il fut détruit par une crue de l'Arno en 1333. Reconstruit en pierre vers la moitié du XIV-ème et occupé premièrement par des marchands de toutes sortes, depuis 1593 il fut réservé seulement aux orfèvres sur les ordres du Ferdinand I-er, qui se plaignait des odeurs nauséabondes lors de ses passages dans le Corridoio Vasariano.

           

Les orfèvres ouvrirent leurs boutiques là et construisirent, derrière elles, leurs petites maisons en surplomb au dessus de l'Arno.

           

Cela donne à ce pont un aspect des plus singuliers et suggestif et l'on fait devenir une étape obligée pour tous les touristes.

                       

Sous une arcade du pont, qui interrompt la série des boutiques, a été placé un buste de Benvenuto Cellini, le plus grand orfèvre florentin. Dans la partie supérieur du pont passe le fameux Corridoio Vasariano, vu ici du côté du pont de la Trinité.

Église et couvent Santa Croce

Cathédrale, Campanile, Baptistère, Palazzo Vecchio, Galerie des Offices, Ponte Vecchio, Autres Vues, Musée Stibbert, Haut de page

                               

À l'intérieur, l'église de Sainte Croix (Santa Croce), attribué à Arnolfo di Cambio, est peut-être la plus belle église gothique de l'Italie. La façade, oeuvre de Niccolo Matas, fut terminé dans la deuxième moitié du XIX-ème siècle, et son auteur essaya de répéter le gothique toscane de la Cathédrale de Florence. Dans la Basilique Santa Croce se trouvent les corps des plus grands personnages de l'histoire de l'art et de la littérature italienne; parmi eux les tombes de Michel-Ange et de Galileo-Galilei.

La vaste place, fermée au fond par la façade de la Basilique Santa Croce (d'où est prise la photo), est bordée de très beaux palais. Déjà au Moyen-Âge, les Florentins y tenaient leurs assemblées populaires et y allaient pour écouter les sermons ardents des Franciscains, titulaires des lieux.

           

Le Musée de l'Oeuvre de Santa Croce se trouve dans les locaux qui abritent le réfectoire du couvent des Franciscains, rattaché à l'église.

                               

Parmi les plus grandes oeuvres se trouve l'original du crucifix de Cimbaue, peint en 1288, très endommagé par la désastreuse crue de l'Arno en 1966, le crucifix attribué à Giotto, et très beau bas-relief de Noé sculpté par ???

               

Une plaque sur le mur du réfectoire commémore la mort tragique d'un Florentin, né d'une mère polonaise, qui en 1863 se joignit à la insurrection polonaise contre la Russie tsariste et paya de sa vie son amour pour la Patrie de sa mère.   

Autres vues de Florence

Cathédrale, Campanile, Baptistère, Palazzo Vecchio, Galerie des Offices, Ponte Vecchio, Santa Croce, Musée Stibbert, Haut de page

                                   

Sanglier en bronze, dit Il Porcellino - sculpté en 1612, se trouve devant le "Nouveau Marché" bâtit entre 1547 et 1551 et la vache appartient à la Cow Parade, baptisé en français: Vach'art. L'événement de la Cow Parade, né à Zurich en Suisse en 1998, constitue une manifestation dont le principe est simple: des mécènes publiques et privés sont invités à acquérir des vaches "nues" en résine, grandeur nature qui seront ensuite livrées à l'imagination d'artistes qui les décoreront au frais des mécènes. Les vaches de la Cow Parade furent déjà exposées dans plus d'une vingtaine de villes sur plusieurs continents, entre autre à Florence vers la fin de l'année 2005.

                               

Du panorama de Florence se détachent deux tours rapprochées mais aux styles très différents: la tour médiévale du palais du Bargello - ancienne prison et lieu d'exécutions et le campanile médiéval à plan hexagonal de l'ancienne église de la Badia Fiorentina. Sur la photo du milieu, au premier plan, L'on peu voir la monumentale Fontaine de Neptune, oeuvre d'Ammannati.

La belle façade de l'église de la Santa Maria Novella, en style romano-gothique, fut bâtit à partir de 1246 par l'ordre des dominicains qui rivalisaient avec les franciscains, les titulaires de Santa Croce. La façade de l'église de la Santa Maria Novella est un des chefs-d'oeuvre de l'architecture florentine du Quatrocento (les années du siècle 1400).

           

"... Malgré la modernité du centre ville, où traverser l'intersection parmi les scooters allant à toute allure est un risque évident, ...

               

les anciennes pierres de Florence semblent toujours solides et immuables et pas un touriste ne traverse les étroites ruelles sans être, au moins une fois, hanté par les esprits des habitants d'autrefois, entendant des chuchotements ou des bruits des âges passés. À chaque coins de rue un ombre semble apparaître ... à suivre

Musée de Stibbert

Cathédrale, Campanile, Baptistère, Palazzo Vecchio, Galerie des Offices, Ponte Vecchio, Santa Croce, Autres Vues, Haut de page

                               

Le musée Stibbert est installé dans la villa que le collectionneur anglais (1838-1906) consacra à ses collections d'armes et d'armures européennes et orientales. Dans une vingtaine de salles sont exposés les milliers de pièces d'armes et armures très diversifiées. Les plus connues sont les salles: le Hall de la Cavalcade européenne et la Salle de la Cavalcade islamique.

Cathédrale, Campanile, Baptistère, Palazzo Vecchio, Galerie des Offices, Ponte Vecchio, Santa Croce, Autres Vues, Musée Stibbert, Haut de page

Photographies ©1969-2009 Christophe Serdakowski

Dans le but d'améliorer la présentation et le contenu de ce site, je vous demande de bien vouloir m'envoyer un mot de critique, d'appréciation ou d'encouragement. Merci!

Accueil    Haut de page

horizontal rule

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Suite:

... Danté, en colère jetant les outils par la fenêtre d'un atelier dont le propriétaire chantait faux un de ses poèmes ...

... Michel-Ange, avec le front en sueur, essayant de sortir du marbre les corps emprisonnés dans son bottega dans l'ombre du Duomo ...

... Lucca Landucci, l'apothicaire exaspéré par les montagnes de blocks de pierre qui bloquaient la rue en face de sa boutique lors de la construction du Palazzo Strozzi ...

... Fra Angelico, avec les yeux pleins de larmes en train de peindre le Christ sur la Croix dans l'église de San Marco ...

... Alessandro et Lorenzino de Medici, galopant à travers la ville sur le même cheval, habillés en femmes et injuriant les passants ...

... Savonarola, prédisant passionnément la fin du monde dans un de ses apocalyptiques sermons, au point que Pico della Mirandola sentait ses cheveux se dresser sur sa tête ...

... Officiers de l'armée autrichienne d'occupation, dans leurs uniformes blancs mangeant aux tables du Café Doney ...

... Cossacks, galopant à travers le Mercato Nuovo et transperçant avec leurs lances des salamis suspendus ...

... La Reine Victoria, s'arrêtant dans sa carrosse en face de la récemment achevée façade de la Santa Maria del Fiore et la montrant à la miniature du Prince Albert qu'elle tient dans ses mains ...

... Les moines franciscains de Santa Croce, utilisant les tables en guise des radeaux essayant de sauver leurs précieux manuscrits des eaux de la désastreuse crue de l'Arno ...

Et enfin

... Timoteo Lucaroni, sortant de la boue du fond de l'Arno, longtemps perdu statue de la Primavera, le symbole ressuscité de la ténacité des Florentins à préserver le long et glorieux passé de leur Cité."

horizontal rule

Le texte en guillemets et en italique est la traduction de l'anglais de la conclusion du livre par Christopher Hibbert : Florence, The Biography Of A City. Publié par PENGUIN BOOKS en 2004.    Retour